Retour à la liste des articles

Vu par un enseignant OISE : conseils pour apprendre l'anglais

  • OISE France
  • Jeudi 6 juin 2024

Nous avons demandé à Stephen Smith, tuteur légendaire de OISE Oxford, de partager avec vous ses secrets pour ceux qui souhaitent apprendre l’anglais. Voici ses conseils :

oxford

Les conseils de Stephen Smith, Tuteur

Choisissez de vivre chez l’habitant. C’est sans doute moins confortable qu’un hôtel, mais c’est une occasion supplémentaire de pratiquer l’anglais avec vos hôtes.

Si vous avez une télévision dans votre chambre, profitez-en pour regarder les actualités, si possible chaque jour. Les présentateurs font toujours l’effort de parler très clairement ! Vous pouvez aussi la regarder avec vos hôtes, ou bien depuis un ordinateur. Je vous conseille les actualités internationales, plus faciles à appréhender que la politique britannique.

Pas de panique si vous ne comprenez pas tout du premier coup. Et pas besoin de connaître le dictionnaire dans sa totalité. Les anglophones mettent l’accent sur certains mots de leurs phrases et ont tendance à en avaler d’autres. Demandez donc à votre tuteur de vous expliquer ce qu’est l’élision ! Concentrez-vous en priorité sur les mots que vous reconnaissez, et petit à petit, vous découvrirez que vous pouvez comprendre des phrases plus longues et complexes.

Si vous avez opté pour des cours particuliers, n’hésitez pas à montrer à vos professeurs le type d’e-mails, de rapports etc, que vous devez rédiger. Expliquez-leur aussi les échanges, les coups de fil et les présentations qui font partie de votre quotidien. Ainsi, vous pourrez vous concentrer sur ces compétences précises.

Gardez à portée de main un carnet où noter le vocabulaire et les expressions que vous entendez ici et là. Prenez note de la prononciation des mots nouveaux. Pour cet exercice, ne vous encombrez pas de l’orthographe anglaise, trop imprévisible ! Préférez l’alphabet phonétique. Pour des mots simples, comme engine ou invoice, une traduction stricte suffit, mais pour des notions plus complexes, cela vaut la peine de les illustrer avec une phrase complète, ou même un dessin.

Repérez les collocations - les termes que l’on utilise souvent ensemble - et leurs usages les plus fréquents : pour remercier, pour demander une explication, donner son avis ou son accord, des notions toujours utiles dans la vie professionnelle ! Ces tournures de phrase sont bien plus importantes à mes yeux que les expressions idiomatiques, que l’on utilise finalement rarement, comme It’s raining cats and dogs.

Une spécialité de la langue anglaise ce sont les phrasal verbs, par exemple : to look forward to, to get on with, to make up… Ils peuvent être déroutants et, dans un premier temps, je conseille à mes étudiants de se satisfaire d’une compréhension passive de la plupart de ces verbes, c’est-à-dire lorsqu’ils sont mis en contexte, et de ne se concentrer que sur la maîtrise parfaite d’un petit nombre.

N’ayez pas peur de faire des erreurs ! La chose importante c’est de vous exprimer, de communiquer vos idées. Heureusement, après quelques jours, la plupart des étudiants gagnent cette confiance en soi et n’hésitent plus.

Si certains points de grammaire précis vous posent problème, demandez à vos professeurs de vous les (ré)expliquer. Bien souvent, des choses qui sont restées floues pendant des années peuvent être précisées en 20 minutes ! Bien sûr, il y a une différence entre comprendre l’usage correct et se l’approprier, mais il n’y a pas de mystère, plus vous pratiquerez la langue, plus son usage vous deviendra naturel.

Dernier mais non des moindres, reprendre vos notes, encore et toujours, est très important. Pendant et après votre stage. Relisez vos cours, plongez-vous dans vos exercices, saisissez chaque opportunité de parler, lire ou écouter de l’anglais. Use it or lose it, comme disent les Anglais. Même 20 minutes par jour font la différence.