Maîtriser une langue nouvelle par Raphaël Enthoven - II

Retour à la liste des articles

Maîtriser une langue nouvelle par Raphaël Enthoven - II

  • OISE France
  • Lundi 9 décembre 2019

Deuxième partie de la conférence sur la maîtrise d'une langue par Raphaël Enthoven.

maîtriser nouvelle langue

Durant cette conférence, Raphaël Enthoven a cherché à apporter une réponse philosophique à la question de l’étrangeté ou comment maîtriser une langue nouvelle, ayant pour finalité la capacité de savoir évoluer avec aise et confiance dans le monde multiculturel qui est le nôtre.

Partie II : Conférence de Raphaël Enthoven

Selon Raphaël Enthoven, l’apprentissage d’une langue est comparable à l’apprentissage d’un mouvement, dans son passage de l’analyse au reflexe. Par exemple dans les arts martiaux, il faut répéter le même geste un nombre indéfini de fois jusqu’à être capable de le faire sans y penser. Le moment où l’acquisition d’une langue est réelle, c’est le moment où l’on n’est plus dans l’apprentissage mais dans la connaissance sensible et vivante d’une langue. Paradoxalement, l’apprentissage, au lieu de conjurer l’étrangeté l’accueille comme telle. L’apprentissage n’est possible qu’au prix de cette altération qui permet de penser autrement : une langue nouvelle c’est autant de pensées nouvelles. L’apprentissage est une mue pour laquelle il faut accepter de se perdre pour s’accroître. Cette expérience, cette solitude, ce désarroi, ce dépaysement profond sont paradoxalement une condition du véritable apprentissage d’une langue. Finalement, la meilleure façon ne pas se noyer dans l’apprentissage d’une langue, c’est de se jeter à l’eau.

 

S’il y a bien une pratique qui illustre cette façon d’aller à l’encontre de l’apprentissage véritable d’une langue, c’est le globish, cette version simplifiée et grotesque de l’anglais. L’univers des globishiens est un monde extrêmement vaste et filasse qui permet de communiquer sans jamais faire l’expérience de l’étrangeté, sans pénétrer la culture. Avec le globish, on reste étranger à l’étranger. Or l’étrangeté est indispensable à l’apprentissage d’une langue, d’ailleurs ce principe s’applique également entre personnes parlant une langue commune car il y a au sein d’une même langue tellement de variations et d’accents.

 

L’intérêt de Oxford Intensive School of English (OISE) et de ses écoles internationales implantées en Angleterre, Australie, Canada, Etats-Unis, Allemagne, Espagne et France, c’est d’apprendre la langue locale avec toute l’identité et la culture locale. L’enjeu est de comprendre les choses de l’intérieur, de les intégrer en cessant de faire du français la grille de lecture de l’apprentissage des autres langues. Pour conclure, le secret de l’apprentissage d’une langue réside dans le savoir-être et le savoir-faire.